Site officiel

jeudi 16 octobre 2008

Les KIM NOVAK plébiscités par SFR jeunes talents suite à la prestation de la Flèche d'Or le 14 octobre

"LA FLÈCHE D’OR SOUS LE CHARME DE KIM NOVAK

Oui, les français peuvent faire du rock, et du bon, sans tomber dans la pâle copie, ou le plagiat : Ce mardi 14 octobre, les Kim Novak ont joué à la Flèche d’or. Ils méritaient l’Elysée (Montmartre)... La suite en images.



Mais qui est Kim Novak ? Quatre garçons normands, élevés essentiellement au nectar du rock ténébreux et littéraire de nos amis anglais. Pourquoi Kim Novak ? Une semaine avant leur premier concert, ils se sont unanimement accordés sur le nom de cette actrice, révélée par Hitchcock, LE maître du suspense, (Vertigo, Sueurs froides...). Un très bon choix pour ce groupe puissant, énigmatique et talentueux. Du Kim Novak quoi. Quant au groupe, c’est SFR jeunes talents qui l’a révélé au grand public.

Kim Novak impressionne d’emblée. Les Caennais se positionnent dès leur premier album, sorti en 2007 sur l’éminent label Talitres Records, comme un groupe important, et porte-drapeau d’un genre jusque là inaccessible à la France. De quoi décomplexer le rock hexagonal.

Les charismatiques membres de Kim Novak nous ont offert un concert bluffant, et intense. Leur style est un mix de cold wave, pour la noirceur, et de post punk, pour l’énergie. En effet, des titres comme Swallow ou Around your neck ont déclenché de sombres tempêtes à l’intérieur de la Flèche d’or.

Souvent comparé à Interpol ou The National, Kim Novak sait pourtant s’affranchir des ces influences, notamment grâce à une présence scénique fascinante. Toujours plongé dans une semi pénombre, le public de la Flèche d’Or semble même par moments hypnotisé.

En attendant la sortie de leur prochain album prévue en 2009, ne manquez pas d'écouter leur musique : une voix superbe qui vous colle au plancher, des guitares vertigineuses, une basse emportée. Mesdames et messieurs...Vive Kim Novak. Vive le rock et ses tempêtes. Et vive les petits bijoux made in France !"

Setlist: White fever
Swallow
Falling appart
Deep show
Love affair
Reaction
Lost at play
New York City
Somebody new

1 commentaires:

lutecewoman a dit…

hello,
pour un billet plus personnel, plus poétique aussi, car l'émotion me semble ici fort mal rendue, on peut lire chez moi http://lutecewoman.blogspot.com/2008/10/les-sueurs-moites-de-kim-novak.html
Merci à eux quatre pour ce très beau moment, j'en souhaite un tout aussi fort ce soir à Tulle,
lutecewoman.